Sureau noir

Sambucus nigra

Aussi appelé grand sureau, hautbois, sambuc, seuillon, susier ou arbre de judas. Ne pas confondre avec le sureau hièble (Sambucus ebulus).

La petite histoire…

Le sureau est natif en Europe et en Amérique du Nord. On le rencontre dans des espaces ensoleillés, notamment dans les bois clairs, les haies, les terrains vagues, les dunes littorales ou encore aux abords des habitations. Les fleurs et baies (cuites) sont utilisées pour dans de nombreux desserts, et les fleurs servent à la fabrication de limonade de sureau ou pour parfumer du vin. Dans la tradition celtique, il permet de converser avec les morts ou de protéger des sortilèges. Son nom dérive du grec sambukê, qui désignait chez les Grecs une flûte ou une harpe, les tiges creuses du sureau permettant de faire de la musique.

Utilisation

Infections virales saisonnières et bronchites

Le sureau est utilisé pour les rhumes, grippes, sinusites, et autres infections respiratoires virales. Il a un effet diaphorétique (qui facilite la transpiration) et permet de faire baisser la fièvre. C’est aussi un expectorant, qui facilite les sécrétions des bronches. Enfin, il stimule le système immunitaire de manière générale.

Préparation

Infusion : 2 cuillérées à café de fleurs séchées par tasse, jusqu’à 3 tasses par jour.

Précautions

Contrindiqué pour les personnes prenant un traitement par insuline, des médicaments diurétiques ou par immunodépresseurs. Les parties autres que les fleurs et les baies cuites sont toxiques. En cas de doutes ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *