Sarriette commune

Satureja hortensis

Aussi appelée pèbre d’ai, pèbre d’ase, poivrette, savourée, sadrée, faux thym ou herbe de Saint Julien.

La petite histoire…

La sarriette est originaire du pourtour méditerranéen. Elle apprécie les lieux ensoleillés aux sols calcaires, légers et bien drainés, et on la trouve souvent au bord des chemins. Ses fleurs et feuilles dégagent un parfum poivré quand on les froisse Elle est utilisée comme condiment depuis l’Antiquité et fait partie des herbes de Provence. Elle est aussi un des composants du fricot, un ragoût traditionnel Acadien, ou encore ajoutée au thé noir en Azerbaïdjan. Son nom provient peut-être du latin satyrus, Satyre, en raison des propriétés aphrodisiaques qu’on lui attribuait.

Utilisation

Digestion

La sarriette a des propriétés carminatives et aide à prévenir ou apaiser les ballonnements et les digestions lentes. Elle diminue les spasmes, règle les contractions des intestins et rééquilibre la flore intestinale. Elle calme aussi la douleur.

Fatigue et système immunitaire

 La sarriette est un tonique, qui redonne de l’énergie – que ce soit pendant une fatigue digestive ou non – et prévient l’asthénie (fatigue généralisée ou affaiblissement de l’organisme, souvent due au stress). Elle aide à réguler le stress, sans pour autant avoir d’effet sédatif. C’est aussi un anti-infectieux à large rayon d’action, antiviral et antiparasitaire, ce qui soulage et stimule le système immunitaire.

Préparation

Infusion : 5g de feuilles par tasse d’eau. Couvrir et laisser infuser 10 min ; boire entre 1 et 3 tasses par jour, après les repas.

Précautions

La tisane de sarriette peut provoquer des insomnies lorsqu’elle est prise le soir. En cas de doutes ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *