Ronce à mûres

Rubus fruticosus

Aussi appelée ronce commune, mûrier sauvage, ronce des bois, ronce des haies, ronce ligneuse ou mûrier des haies.

La petite histoire…

La ronce est originaire d’Eurasie et très commune sur les cinq continents. Elle pousse dans les haies, les lisières boisées et les coupes forestières, où elle joue un rôle de précurseur important dans la création d’une forêt. Elle apprécie les espaces ensoleillés et les sols riches en nitrates, ce qui explique qu’on la trouve souvent à proximité des habitations. En dehors des insectes et des oiseaux, les ronces sont une nourriture appréciée par les chevreuils, les renards et certains rongeurs. Les mûres se récoltent vers septembre ; au Royaume-Uni, la tradition veut qu’après la fête des Archanges, le 29 septembre, les fruits ne soient plus cueillis parce que le diable aurait craché dessus. Le nom de ronce vient du latin Rumex, dard, en allusion à la présence d’aiguillons sur les rameaux.

Utilisation

Valeur nutritive

Les mûres sont particulièrement riches en antioxydants (plus précisément en anthocyanes, qui leur donnent leur couleur sombre), qui ralentissent le vieillissement des cellules et prévient certaines maladies cardiovasculaires. Elles sont aussi source de vitamine B, C et E, de provitamine A, ainsi que de potassium, calcium, magnésium et fer.

Maux de gorge et toux

Les propriétés désinfectantes des feuilles de ronces aident à résorber les rhumes, angines et sinusites. Elles apaisent la toux et les maux de gorge. L’infusion peut être soit bue, soit utilisée en gargarisme.

Préparation

Infusion de feuilles sèches : 30 g par litre d’eau ; laisser infuser 15 minutes et filtrer soigneusement. Ajouter du miel.

Fruits : consommer crus et frais pour conserver les vitamines.

Précautions

En cas de doutes ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *