Rhubarbe

Rheum rhabarbarum

Aussi appelée rhubarbe des jardins, des moines, des capucins ou domestique.

La petite histoire…

La rhubarbe est originaire d’Asie centrale (Mongolie et Sibérie) et a été introduite en Europe par les routes de la soie au Xe siècle grâce à des marchands arabo-persans. Elle apprécie les sols profonds et frais, avec une exposition ensoleillée. La récolte se fait d’avril à juin et la plante peut produire jusqu’à 50 ans. Les bâtons de rhubarbe (en réalité, les pétioles) sont utilisés en cuisine, souvent dans des tartes ou des confitures, tandis que les feuilles sont toxiques. Le nom rhubarbe provient du latin rheubarbarum, littéralement « racine barbare ».

Utilisation

Apport nutritionnel

La rhubarbe est riche en vitamine C (12mg/100g), ce qui lui donne des propriétés toniques et antianémiques. Elle contient aussi des quantités importantes de potassium et de phosphore, et dans une moindre mesure de magnésium et de calcium.

Digestion et inflammation

Un bâton de rhubarbe contient près de 80% de fibres qui améliorent le transit et traitent la constipation. Elle a aussi un effet anti-inflammatoire et apaise la diarrhée et les inflammations des muqueuses intestinales. L’effet anti-inflammatoire est aussi utilisé pour les affections de la bouche : aphte, ulcération aphteuse, infection des muqueuses buccales.

Préparation

La rhubarbe peut être consommée cuite, ou crue pour mieux conserver les vitamines. Choisir des tiges roses ou rouges, au goût moins acide que celles qui sont plus claires et vertes, et éviter les recettes riches en sucre.

Précautions

Contrindiquée en cas de goutte et de calculs rénaux, d’hémorroïdes et pour les femmes allaitantes. En cas de doutes ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *