Réglisse

Glycyrrhiza glabra

© P.Han

Aussi appelée réglisse glabre, bois doux, bois sucré, racine douce, caliche ou régalisse.

La petite histoire…

La réglisse est native du Moyen-Orient, du Sud de l’Europe et des régions tempérées d’Asie. Elle pousse sur des sols riches et humides et dans un climat chaud. La racine est utilisée dans de nombreux bonbons et boissons. Elle servait aussi à produire le coco, une boisson bon marché et très populaire vendue jadis dans la rue à Paris et Bruxelles. Son nom scientifique vient du grec glucus, sucré, et rhiza, rhizome.

Utilisation

Anti-inflammatoire

La réglisse soulage diverses inflammations. Pour le système respiratoire, elle aide à soigner les bronchites et calme les toux inflammatoires ou les problèmes de gorge dus à une allergie ; elle a aussi un effet expectorant. Elle aide à lutter contre les problèmes de peau, comme les dermatites, eczéma, prurit, etc., et apaise les démangeaisons. Elle est efficace contre les inflammations articulaires, par exemple l’arthrite. Enfin, elle calme les inflammations du système digestif et aide à réparer les cellules, notamment en cas de gastrites (inflammation des parois de l’estomac), ulcères de l’estomac et du duodénum, ou inflammations de la bouche telles que les aphtes et inflammations des gencives.

Antiviral

La réglisse ralentit le développement des virus. Elle est utilisée lors des premiers signes de grippe, d’infections respiratoires virales, de pneumonie ou contre les virus des hépatites A.

Préparation

Infusion : 2 à 4 g de racines séchées pour 150ml d’eau. Appliquer avec des compresses pour les maladies de peau ; utiliser en bain de bouche pour les inflammations de la bouche, et boire 3 tasses d’infusion par jour pour les autres usages. Peut être combinée avec du thym, de l’eucalyptus ou de l’hysope pour le système respiratoire, ou du plantain lancéolé pour les allergies.

Précautions

Consommez sur 5 à 6 semaines au maximum. La réglisse est contrindiquée pour les femmes enceintes ou allaitantes, et les personnes souffrant d’hypertension, hypokaliémie, d’insuffisance rénale ou cardiaque, d’œdèmes ou ayant un historique de cancer hormono-dépendant. Elle est aussi contrindiquée pour les personnes prenant des médicaments diurétiques, des laxatifs hypokaliémiants, certains glycosides cardiaques ou des anticoagulants de type anti-vitamine K. L’avis d’un professionnel est nécessaire pour les personnes prenant des corticostéroïdes ou un contraceptif oral. En cas de doutes ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

© Yercaud Elango

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *