Poireau

Allium ampeloprasum var. porrum

Aussi appelé porreau, poirée, poirette ou asperge du pauvre.

La petite histoire…

Le poireau est originaire d’Europe et est aujourd’hui cultivé dans toutes les zones tempérées. Il apprécie les sols frais, profonds et riches en humus, et supporte bien l’hiver. Le premier producteur mondial est l’Indonésie, suivie par la Turquie et la Belgique. D’après la tradition, l’empereur romain Néron, dont le poireau était le légume favori parce qu’il le pensait capable d’éclaircir la voix, était surnommé « le porrophage ». Le poireau est aussi l’un des deux symboles du pays de Galles, avec le narcisse.

Utilisation

Apport nutritionnel

Le poireau est riche en vitamines B, C, E et provitamine A, ainsi qu’en sels minéraux : fer, calcium, phosphore, sodium, potassium, magnésium, manganèse, soufre et silice. Il est également riche en fibres, bénéfiques pour le transit intestinal.

Troubles de la sphère urinaire et rénale

Le poireau a un effet diurétique efficace en cas de rétention urinaire, insuffisance rénale, d’urination difficile ou douloureuse, d’infection, ou encore de troubles associés à un excès d’urée sanguine (rhumatismes, goutte, arthrite).

Préparation

Pour conserver les vitamines, la partie la plus tendre peut être consommée crue, en salade ou comme crudité avec d’autres légumes. Cuit, il peut être préparé en soupe ou à la vapeur. Les radicelles peuvent être blanchies à l’eau et grillées à la poêle.

Précautions

Il est conseillé pour les personnes souffrant de calculs rénaux de modérer sa consommation en raison de sa teneur en oxalates. En cas de doutes ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *