Hibiscus

Hibiscus

Aussi appelé oseille rouge, roselle, karkadé, thé rose ou thé de l’Empire.

La petite histoire…

L’hibiscus est originaire de régions tempérées, à climat tropical ou subtropical, à travers le monde. Dans l’Egypte antique et en Asie du Sud-Est, il était cultivé pour ses fleurs ornementales et ses fruits comestibles. Il a ensuite été introduit en Europe au XIIe siècle par les Maures d’Espagne, puis aux Amériques par les colons. Dans l’Hindouisme, l’hibiscus est la fleur de la déesse Kali, et, en Afrique de l’Ouest, il sert à fabriquer le bissap, une boisson sucrée et rafraichissante. Son nom vient du grec hibiskos, qui signifie guimauve.

Utilisation

Problèmes métaboliques et surpoids

L’infusion d’hibiscus accélère la métabolisation – l’assimilation des nutriments – et diminue légèrement l’absorption d’amidon et de saccharose après un repas, ce qui peut encourager la perte de poids et minimiser les problèmes de santé liés au surpoids. Elle permet de mieux équilibrer le niveau de cholestérol et de triglycérides, deux facteurs à risque du syndrome métabolique (une série de problèmes de santé ayant en commun un mauvais métabolisme corporel). L’hibiscus aide aussi à maintenir un taux de glycémie stable et peut aider à lutter contre la résistance à l’insuline, un signe commun du prédiabète. Il lutte aussi l’accumulation des graisses dans les cellules du foie et prévient la stéatose hépatique non alcoolique (surcharge en graisse du foie sans rapport avec la consommation d’alcool).

Tension artérielle

L’hibiscus permet de réduire l’hypertension artérielle, qui augmente le risque d’AVC et d’accident cardiaque. Il est donc particulièrement utile pour les personnes ayant un mode de vie « à risque » (alimentation, sédentarité, pollution, etc.)

Préparation

Infusion : 1 petite poignée de fleurs fraîches ou séchées par tasse d’eau. Infuser 10 minutes et boire entre 3 et 5 tasses par jour.

Précautions

Contrindiqué pour les femmes enceintes ou allaitantes et les personnes en hypotension. Il est recommandé pour les personnes diabétiques ou souffrant d’autres problèmes métaboliques de prendre conseil auprès d’un professionnel avant de démarrer un traitement qui pourrait interférer avec leurs médicaments. En cas de doutes ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *