Consoude officinale

Symphytum officinale

© F.Vincentz

Aussi appelée grande consoude, oreille d’âne, langue de vache, confée.

La petite histoire…

La consoude est indigène en Europe (notamment en France, contrairement aux autres types de consoude) et dans l’Ouest de l’Asie, (Turquie, Caucase, Géorgie, Iran). Elle a été propagée le long des grandes routes de commerce et de pèlerinage, puis a voyagé vers les Etats-Unis, où elle connait un engouement pour son intérêt thérapeutique et ornemental. On la rencontre sous forme de grandes colonies dans les lieux humides (prés humides, fossés, bord de l’eau), souvent près des habitations. Son nom vient du latin consolidare, « consolider, affermir », en raison de ses vertus de cicatrisation et de consolidation des fractures.

Utilisation

Cicatrisation et régénération des tissus

La consoude est riche en calcium, potassium, phosphore, silice, fer, ainsi qu’en allantoïne (présente dans de nombreux produits cosmétiques et accélérant la formation de nouvelles cellules de la peau et des muscles). En cas de cassure ou de fêlure à l’os, elle accélère la réparation de l’os et du cartilage et prévient les inflammations. Appliquer en cataplasme.

Pour les entorses, déchirures du muscle ou du ligament, appliquer en cataplasme, 2 fois/jour, pendant quelques jours ou jusqu’à ce que la personne soit soulagée. Elle permet aussi de refermer une blessure superficielle (crevasses, écorchures, gerçures, piqûres d’insectes).

Préparation

Cataplasme de racines ou feuilles fraîches : pilonner avec un peu d’eau chaude pour en faire une pâte. Les racines sont plus simples à préparer que les feuilles, parce qu’elles sont riches en mucilages et n’ont pas de poils irritants. A défaut, utilisez des racines ou feuilles sèches : couper finement, humidifier, puis laissez macérer dans un peu d’eau chaude pour pouvoir les pilonner par la suite.

Précautions

En cas de fracture, toujours se rendre aux urgences en premier lieu (sinon, les os risquent de commencer à guérir avant d’avoir été remis en place) ; la consoude peut être utilisée par la suite, en complément. Pour une entaille profonde, impérativement attendre que la blessure soit refermée en profondeur, pour éviter de refermer les couches superficielles avant les couches profondes. En cas de doute ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

Consoude officinale
©A.Kwiecień

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *