Bouillon-blanc

Verbascum thapsus

Aussi appelé molène bouillon-blanc, grande molène, molène thapsus, blanc-de-mai, herbe à bonhomme, herbe de Saint-Fiacre, oreille de loup, tabac du diable ou cierge de Notre-Dame.

La petite histoire…

Le bouillon-blanc est originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie, et a été introduit dans les régions tempérées. Il préfère les sols nus et bien éclairés. Son nom ne vient pas de la soupe, mais du mot gaulois bugillo, qui désigne une plante indéterminée. L’épithète fut ajoutée par la suite en référence au duvet blanchâtre qui recouvre ses feuilles. Un autre de ses noms, cierge de Notre-Dame, vient du fait que sa hampe était utilisée comme torche au Moyen-Age.

Utilisation

Toux et infections pulmonaires

Le bouillon-blanc est un antitussif adapté en cas de toux sèche. Il apaise les picotements et inflammations de la gorge, au niveau du larynx et de la trachée, les enrouements ou extinction de voix, et les symptômes de laryngite, trachéite, pharyngites et bronchite. Il permet aussi d’apporter de l’humidité aux muqueuses asséchées par une infection pulmonaire mal résolue et trainant dans le temps. 

Préparation

Infusion : 3 à 4 cuillères à café de fleurs séchées par tasse, infusées 15min et soigneusement filtrées ; boire régulièrement, 3 à 4 tasses par jour. Ajouter du miel pour adoucir la gorge ; pour la toux, combiner avec du thym : pour les inflammations de nature allergique, ajouter des feuilles de plantain.

Précautions

En cas de doutes ou de symptômes persistants, consultez un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *